3149
post-template-default,single,single-post,postid-3149,single-format-standard,theme-onyx,mkd-core-2.0.1,mikado-core-2.0.1,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,onyx-ver-3.2,vertical_menu_enabled, vertical_menu_left, vertical_menu_width_290,smooth_scroll,side_menu_slide_from_right,onyx_mikado_set_woocommerce_body_class,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.3,vc_responsive

CORONAVIRUS ET ÉCOLE : QUELLES MESURES ET QUELLES PERSPECTIVES ?

coronavirus et ecole

CORONAVIRUS ET ÉCOLE : QUELLES MESURES ET QUELLES PERSPECTIVES ?

La crise sanitaire du coronavirus touche le monde entier depuis maintenant plus d’un an. Son impact se généralise à tous les secteurs d’activité : la restauration, le cinéma, la culture, mais également à l’éducation.

Rapidement, des mesures anti-covid ont été mises en place pour limiter au mieux la propagation du virus. Parmi ces mesures, le port du masque est rapidement devenu obligatoire ainsi que de garder un mètre de distance entre chacun.

Certains foyers se sont rapidement révélés sensibles et ont fait l’objet d’une attention particulière. Ces derniers sont les lieux accueillant du public comme les restaurants, les commerces, mais aussi tous les établissements scolaires, c’est-à-dire les collèges, les écoles primaires, les lycées et les universités. Ainsi, pour minimiser la contagion, la plupart de ces établissements ont connu des périodes de fermeture.

Pour éviter le décrochage scolaire, le gouvernement a autorisé la réouverture des établissements scolaires sous condition de respecter certaines mesures, qui sont essentielles pour stopper l’épidémie. L’équipe de Clean Zone Protect vous fait découvrir les mesures anti-covid établies par le gouvernement au sein des écoles mais également les perspectives à moyen et court terme.

Rappel du contexte

Récemment, il a été officiellement annoncé que le baccalauréat serait partiellement annulé. En effet, réunir une grande quantité d’élèves dans des pièces closes pendant plusieurs jours représentait un risque trop important. C’est pourquoi seules les épreuves du tronc commun ont été maintenues. Ainsi, les étudiants de terminale verront leur baccalauréat évalué selon le contrôle continu.

Au début de l’épidémie, un premier confinement a été mis en place, durant lequel le gouvernement a ordonné la fermeture de tous les établissements scolaires. Cependant, un certain décrochage scolaire a pu être constaté, notamment chez les élèves en difficulté. Ainsi, au terme du premier confinement, les établissements ont pu rouvrir leurs portes et accueillir de nouveau les élèves. Dans cette seconde étape, le gouvernement a laissé davantage de liberté aux écoles. Bien qu’il conseille une réouverture partielle, les établissements sont libres de procéder à leur convenance. Ainsi, certains lycées ont entièrement rouvert tandis que d’autres le sont pour les élèves volontaires.

Établissements scolaires : les mesures anti-covid qu’il faut adopter

Les écoles sont des zones où le risque de transmission du virus est important. Un nouveau pic épidémique serait dévastateur pour les hôpitaux et plus particulièrement les services des urgences. C’est pourquoi le gouvernement a établi des mesures anti-covid à destination des systèmes scolaires. 

La responsabilité des parents d’élèves

Les parents d’élèves jouent un rôle plus qu’essentiel dans cette lutte contre l’épidémie du virus. Tout d’abord, ils doivent sensibiliser leurs enfants à cette maladie contagieuse et leur enseigner les bons gestes à adopter au quotidien comme se laver les mains régulièrement et tousser ou éternuer dans son coude. 

De plus, les parents d’élèves doivent être très vigilants quant à l’état de santé de leurs enfants. En effet, bien que le covid19 ne représente pas un véritable danger pour les enfants et les adolescents, ils restent des potentiels porteurs de la maladie et risquent d’augmenter le nombre de cas. Au moindre symptôme suspect, il est recommandé de garder l’enfant à la maison et de le tester au plus vite. Même si vous n’êtes pas certain à 100% qu’il s’agisse bien du coronavirus, il vaut mieux éviter tout risque qu’il ne contamine d’autres individus.

Nous vous faisons un rappel de la liste des symptômes caractéristiques de ce virus :

  • De la fièvre. 
  • Une toux sèche. 
  • De la fatigue.

Les symptômes suivants, qui peuvent être considérés comme des complications, sont en revanche moins fréquents :

  • Courbatures. 
  • Maux de gorge. 
  • Diarrhée. 
  • Conjonctivite. 
  • Maux de tête. 
  • Perte du goût et l’odorat. 
  • Éruptions cutanées. 
  • Difficultés respiratoires.

Globalement, les symptômes de ce virus se rapprochent beaucoup du virus de la grippe. Ce n’est pas pour autant qu’il faut le prendre à la légère : sa capacité à circuler est une menace pour les personnes fragiles.

Le rôle de l’établissement

L’établissement doit impérativement mettre en place différents dispositifs pour éviter que le virus ne se propage. Pour cela, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a établi plusieurs mesures à suivre. Selon les estimations de l’OMS, “avec le port généralisé du masque et un contrôle strict des rassemblements, plus de 261.000 vies peuvent être sauvées d’ici février en Europe”.

Les mesures communautaires. Dans un premier temps, l’OMS recommande de procéder à un dépistage et une mise en quarantaine des cas à risques, c’est-à-dire les cas contact.

Dans un second temps, les établissements doivent obligatoirement mettre en place les mesures obligatoires : la distanciation physique et le port du masque. Pour cela, la communication interne est de mise. Il est conseillé de rappeler que le port du masque est obligatoire à travers des affiches dispersées dans tout l’établissement et de placer des marquages au sol stratégiques pour sensibiliser sur l’importance de la distanciation physique.

Les mesures d’hygiène. L’hygiène doit devenir une priorité. En effet, le virus est capable de survivre sur certaines surfaces, c’est pourquoi les objets les plus manipulés tels que les poignées de porte représentent une vraie menace. Ainsi, il est essentiel de les désinfecter quotidiennement avec des produits adéquats, comme le film antimicrobien. De plus, les établissements scolaires doivent mettre à disposition des distributeurs de gel hydroalcoolique. En effet, le virus circule majoritairement par le contact au toucher, principalement les mains. Il faut donc donner la possibilité aux élèves de se nettoyer les mains n’importe où pour réduire le nombre de malades.

Les perspectives à moyen et court terme

De perspectives positives avec l’arrivée du vaccin

Après une année de pandémie, les scientifiques du monde entier ont finalement réussi à créer un vaccin efficace apportant avec lui l’espoir du retour à la normale. Cependant, il ne faut pas pour autant baisser sa garde et en oublier que le covid19 sévit toujours en France. De plus, la campagne de vaccination va demander un certain temps d’organisation. En effet, faire vacciner un pays entier demande au minimum plusieurs mois de patience.

À court terme, les établissements scolaires et les élèves doivent persévérer leurs efforts et rester prudents. En effet, le virus est toujours présent, nous ne sommes pas à l’abri d’un troisième confinement.

À moyen terme, les institutions peuvent espérer voir une amélioration notable. En effet, lorsque les personnes fragiles et les personnes à risques auront été vaccinées, on peut imaginer des mesures moins strictes qu’actuellement et un début de retour à la normale.

Les autorités sanitaires et plusieurs scientifiques ont émis l’hypothèse suivante : la fin de l’épidémie aura lieu l’été 2021. Plus que quelques mois de patience !